Décalage

IMG_3544

Pour celles qui suivent, nous avons quitté Paris il y a maintenant 18 mois, et nous nous en félicitons tous les jours.

Régulièrement cependant, nous faisons des sauts de puce à la Capitale, l’Homme Parfait y ayant ses plus gros clients, et souhaitant entretenir un contact visuel régulier avec ces derniers pour la bonne marche de son activité…(c’en est où le projet bidule?Naaannnn, ya pas encore un retour sur ça?et Machin? il s’est mis à son compte?Et blablabla, c’était bien tes vacances ? et ciaoooo, ciaoooo, à plus ! et tout et tout…).
Je l’accompagne une fois sur deux et je dois avouer qu’au fil du temps, je me prends en pleine figure la rudesse du mode de vie parisien et m’étonne encore que j’ai pu l’apprécier à une époque de ma vie…

Je m’imagine très bien revivre en ville un jour mais certainement pas à Paris….

Je suis rentrée chez Fleux en disant « Bonjour » (l’autre avec ses réflexes de campagnarde à la con qui dit bonjour quant elle rentre dans une boutique!!), personne ne m’a répondu.

Le métro ça pue et les mecs s’assoient les jambes écartés pour condamner l’utilisation potentielle du strapontin jouxtant le leur…

Tout le monde court dans les couloirs, et je courre avec les autres! Alors que personne ne m’attends à la crèche ou chez Michu and Co Company.

J’ai ouvert et refermé mon sac 15 fois grâce à Vigie Pirate et Alerte Attentat réunis.

Mais le PIRE, c’est que je me suis sentie CAMPAGNARDE!!!

Il faut dire que je suis en Bad Hair Day depuis quelques jours et j’ai eu en plus le sentiment que:

Mes New Balance étaient ploucs.

Que mon Perfecto était plouc.

Que mon jean n’était pas de la bonne couleur.

C’est bon! Je suis de nouveau provinciale avec mes complexes quand je monte à la Capitale!!