Imprescriptibilité (le voyage à Nantes)

vero-velo

Pas facile à dire , n’est-ce pas?

Il y a quelque chose de choquant (et de profondément injuste) dans le fait de se retrouver à comparaitre devant une Cour d’Assises en tant que simple « témoin » pour des faits remontant à presque plus de 40 ans…Et qui sont prescrits!!!

Par »chance », une victime, pour qui il n’y a pas prescription, a porté plainte il y a quelques années, et un procès a lieu, un jour…

Vous laissez vos enfants chez Papy et Mamie en espérant que tout se passera au mieux, qu’ils auront tous leurs doudous le soir pour s’endormir et le nombre requis de bisous.

Vous appelez P. et C. pour savoir s’ils pourront vous héberger et vous passer une chaleureuse soirée, qui vous fait un peu oublier ce que vous allez devoir affronter le lendemain…

Et vous vous retrouvez dans cette ville, que vous connaissez si bien et pour laquelle vos sentiments sont contradictoires.

Vous réfléchissez à la façon dont vous allez vous habiller (vous avez beau chercher dans vos souvenirs, vous ne vous souvenez  pas avoir lu un jour sur un blog un article « Dress code dans une Cour d’Assise), et, en arrivant au Tribunal, G. vous fait remarquer que vous êtes habillées pareil!

Et vous vous retrouvez, terrifiée et presque quinquagénaire, face à votre agresseur, à raconter votre vie intime devant de parfaits inconnus, avec dans le public, quelques lycéennes gloussantes venues avec leur professeur  voir comment « ça se passe »….

Vous avez somatisé comme une malade les semaines précédentes, avez enchainé les torticolis, les insomnies, une extinction de voix (vous avez supplié la pharmacienne 2 jours avant de vous donner quelque chose de super ultra efficace et vous êtes soulagée, en entrant dans la salle d’audience de voir que vous allez disposer d’un micro).

Et puis, à la fin de votre témoignage, la victime se tourne vers vous alors que vous allez vous rassoir  juste derrière, et il vous murmure »Merci… ».

Et vous savez que tout ça, vous l’avez fait pour vous, pour tous les autres, mais surtout pour lui..

Et vous savez aussi qu’il va falloir lutter pour que la prescription soit abolie, parce qu’il n’y a pas de crimes moins graves que d’autres…..