Il y a 2 ans et demi à peine …(La grande prématurité).

chambre

Il y a 2 ans et demi à peine, on sautait tous les jours sur le scooter pour aller les serrer dans nos bras quelques heures, on enfilait une grande blouse en papier et des sur-chaussures jaunes et on leur faisait leur toilette après les avoir débranché en ayant l’impression qu’on allait commettre l’irréparable et les casser en mille morceaux.

Il y a deux ans et demi à peine, ils avaient débranché les machines 2 jours avant leur sortie.

Ces machines et alarmes incessantes et tellement rassurantes.

Jules était rentré à la maison seul et je l’avais couché dans son immense lit où il avait gémi toute la nuit, et toutes les nuits suivantes, terrorisé par le silence et l’absence de son frère.

Et je l’avais écouté gémir toutes les nuits et, un matin, j’avais fondu en larmes devant l’auxiliaire de puériculture qui nous rendait visite tous les matins pour les peser et elle m’avait dit » J ‘espère que vous ne repassez pas leurs petites affaires au moins? ».

Si elle avait su que, non! Je ne repassais rien du tout, ni leurs affaires, ni les nôtre, que j’avais à peine le temps de me laver, que l’on déjeunait à 16 heures, que je ne sortais plus car nous étions au 4 ième sans ascenseur.

Marcel était resté seul à l’hôpital à coté de N. une magnifique petite fille de 4 KG 5 qui ne pouvait pas rentrer chez elle…

Et puis Marcel était venu lui aussi remplir un petit peu plus le petit lit à barreaux et tenir chaud à son frère.

Je préparais 8 petits biberons le soir, un dosage pour Jules, un autre pour Marcel, je les alignai le soir sur l’étagère haute du réfrigérateur en imaginant avec une boule dans le ventre ce qu’allait être ma « nuit ».

Il y a deux ans et demi à peine, on réveillait en plein sommeil nos petits coeurs toutes les 3 heures pour qu’ils reprennent du poids très vite (parce que sinon, ma p’tite dame: il faudra les réhospitaliser! »).

Il y a deux ans et demi à peine, j’étais terrifiée à l’idée qu’une bradycardie au moment d’une régurgitation les emporte.

Nous les bercions pendant des heures pour que cesse les coliques, j’achetais des litres de Calmosine, je changeais de lait, on essayait un nouveau traitement….sans résultats…

Deux ans et demi plus tard, nous avons remisé les chaises hautes, j’ai jeté leur derniers biberons lundi car ils boivent désormais le matin un chocolat chaud comme les grands, ils portent des pyjamas deux pièces, ils vont parfois sur le pot et s’applaudissent quand ils se relèvent, ils dorment entre 11 et 12 heures toutes les nuits et…..pour rien au monde, je ne reviendrais en arrière, je ne ressens aucune nostalgie, aucun regret d’aucune sorte, les voir grandir est un bonheur immense et toutes les promesses d’avenir avec eux une si grande joie…

 

2 réflexions sur “Il y a 2 ans et demi à peine …(La grande prématurité).

  1. Je verse une larme en te lisant.
    Les miens n’étaient pas branchés pour respirer mais pour s’alimenter et les monitorer. J’arrivais tous les matins dans la nuit et repartais le soir dans la nuit, je passais mes journées auprès d’eux, à les regarder, à les admirer, à avoir peur, à les découvrir. Ils n’ont que pas encore 12 mois mais ces moments là sont déjà tellement loin. J’apprécie chaque jour, même si parfois c’est difficile, ils sont là et ils ont bouleversé ma vie ❤

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s