Capri (c’est fini!)

cannes

 

Il y a parfois des images et des visuels qui me bouleversent au-delà de tout…

C’est le cas de cette affiche pour le festival de Cannes et qui s’inspire d’un plan du « Mépris  » de Godard…

Le Mépris n’est pas mon film préféré, loin de là, mais cette image solarisée, cette atmosphère méditerranéenne et ce lieu magique me projette aussitôt sous le soleil italien.

Il s’agit de la fameuse Villa Malaparte (du nom de l’écrivain qui l’a fait construire) située à Capri sur un promontoire face à la mer.

Ce genre de construction me fait horreur en général (et le mépris de la loi littoral qui n’existait pas encore à l’époque qui va avec) car cela défigure des paysages vierges et sauvages….mais ma subjectivité pour cet endroit étant totale et assumée, je balaye d’un revers de la main mes convictions écolos..

Cet escalier menant au toit solarium m’évoque le chant des cigales, l’odeur des pins et des oliviers, et la chaleur du soleil estival.

Je m’imagine, tel Piccoli, monter ces marches et me retrouver en haut, face à la mer et accablée de soleil..

En attendant, j’ai planté un olivier et un palmier dans mon jardin…!