Préjudice

8670168-13684937

Alors après avoir vérifié que ce fameux film ne passait pas à F. ni au H., il a fallu que nous nous rendions à l’évidence avec mon amie V. ,c’était Rouen ou Paris…

Lundi dernier donc, profitant d’un saut de puce à la capitale de l’Homme Parfait, j’ai pu voir »Préjudice ».

Vous allez me dire: » Mais quel est ce film que personne n’a vu? », et bien il s’agit d’un premier film d’un réalisateur belge et ça vaut le détour (par Paris ou toute autre ville de votre choix).

On assiste en huis clos à une réunion familiale…une des filles doit annoncer sa grossesse au reste de la famille et s’en réjouit à l’avance…Mais rien ne va se passer comme prévu…

L’atmosphère est tendue , on sent vite que quelque chose ne colle pas…

Le plus jeune fils vit encore chez ses parents passée la trentaine…

Pourquoi?

Le malaise se met en place lorsqu’on a du mal à comprendre si il est la parce qu’il souffre d’une psychose déclarée (et que ses parents on fait le choix de ne pas le placer dans un établissement spécialisé) ou s’il a effectivement été victime d’une sorte de complot familial, où il aurait été délibérément mis à l’écart, méprisé et incompris (d’ou le fameux préjudice dont il se sent victime).

On se demande alors qui sont les victimes, qui sont les bourreaux…

C’est un film bouleversant car il pose, je pense une question essentielle, (et totalement tabou): »L’amour d’une mère est-il toujours inconditionnel? ».

On peut trouver Nathalie Baye extrêmement dure et autoritaire dans le film mais si l’on conçoit que son fils est réellement malade, qu’il est souvent agressif et qu’elle se consacre presque uniquement à lui depuis presque 35 ans, comment ne pas comprendre son désespoir, sa rudesse et son manque de tendresse?

La tendresse vient du père (interprété sobrement par Arno), il coupe les cheveux de son fils et lui fait croire pour l’apaiser qu’il fera avec lui ce voyage dont il rêve tant, afin de retrouver SON paysage…

C’est Thomas Blanchard qui interprète Cédric et son visage ne m’était pas inconnu, je l’avais en effet découvert dans un très chouette film en 2010 qui s’appelait « Mémory Lane »….

Mais cela fera l’objet d’un autre article…;-)