Rue des Boutiques (pas vraiment ) obscures, aujourd’hui, c’est Culture!

863958

0f8470aa1db9eb0d91da235bd4cda149

le-parfum-d-yvonne-10757

Chère Fleur P. , vous qui êtes notre Ministre de la Culture, vous n’avez jamais lu Modiano.

Vous n’avez jamais lu notre prix Nobel de littérature.

Au-delà de l’anecdote et du ridicule de la situation, permettez-moi, chère Fleur, de vous conseiller de vous pencher à l’occasion (et lorsque votre emploi du temps de ministre vous le permettra) sur l’un des romans de l’un de nos plus grands écrivains contemporains .

Son univers singulier, sombre et nostalgique, tellement cinématographique, si évocateur d’une période où la France se débattait dans ses contradictions, ses personnages semblant flotter dans la vie, son écriture si sobre, sa propre vie qui, a elle seule, est un roman, bref,tant de choses en une si belle économie de moyens, tout cela ne peut que vous inciter à lire autre chose que les dépêches AFP.

Une interview de Modiano évoque une interview de Sagan, stupeur d’être là, bredouillements inaudibles et incapacité totale à s’exprimer sur ses écrits et à en faire « la promotion ».

Si brillants dans leurs écrits et si mauvais à l’oral, à croire qu’on ne peut exceller que dans l’un ou l’autre domaine….

En clin d’oeil la « fameuse entrevue » entre Desproges et Sagan, grand moment de télévision s’il en est…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s